Pierre Maudet, Conseiller d'Etat chargé du département de la sécurité et de l'économie (DSE)

Donner la parole aux jeunes représente toujours un risque pour les personnalités politiques en place. Le risque de voir sa politique remise en cause. Le risque d‘être critiqué. Le risque d‘être débordé par des propositions innovantes et qui nous touchent. Mais ce risque comporte aussi une chance. La chance de voir les représentants de la nouvelle génération participer à l‘élaboration de leur cadre de vie et à la réalisation de leurs perspectives, plutôt que de devoir subir tout au long de leur jeunesse des décisions qui ne leur appartiennent pas.

Ancien membre du Parlement des Jeunes de la Ville de Genève 

Lisa Mazzone, plus jeune Conseillère nationale 2015-19, Verts canton de Genève

J'ai pu réaliser q'en groupe, on ne se contente pas de débattre, on peut réellement avoir un impact sur la société et les décisions politiques et très tôt, on peut quitter le rôle du spectateur pour devenir acteur. Cette expérience m’a énormément motivée à continuer à m’engager en politique. Le Parlement des Jeunes était l’école idéale pour m’apprendre les compétences qui me sont nécessaires en tant que politicienne.

Moritz Leuenberger, Ancien conseiller fédéral PS

Entrer dans un parlement des jeunes est sans doute un des accès les plus directs au coeur de la politique.

Autrefois membre du Jugendparlament Basel-Stadt

Roger Blum, Professeur émérite en science des médias à l’Université de Berne

Les parlements des jeunes sont d’une valeur inestimable pour la démocratie: on y apprend à discuter, à négocier, à écouter, à perdre, à exercer sa patience, à trouver des compromis. On y crée des réseaux. Ils sont les pépinières de la politique.

Autrefois membre du Jugendparlament Baselland (de 1961 à 1967)

Alexandra Molinaro, Responsable easyvote

Nulle part ailleurs je n’ai pu concrétiser mes idées aussi vite, être partie prenante sur des thèmes actuels et nouer autant de contacts précieux.

Ancienne membre du Jugendparlament Berner Oberland Ost et Coprésidente de la FSPJ

Andreas Tschöpe, Secrétaire général du CSAJ

Dans le Jugendparlament Zofingen, j’ai appris qu’il était possible d’atteindre des objectifs, pour autant qu'on s'engage aux côtés d’autres gens motivés. J’ai aussi dû constater que tous n'attendaient pas forcément sur nous ou n’ont pas toujours voulu aller dans notre sens. Au sein du PJ, nous nous écoutions cependant les uns les autres et nous nous estimions mutuellement: car chacun avait sa spécialité. Il en va de même dans le travail et dans la vie. Et c’est seulement comme ça qu’on peut faire bouger les choses et qu’on peut vivre en communauté dans le respect mutuel.

Ancien membre du Jugendparlament Zofingen

Antonio Hodgers, Conseiller d'Etat du canton de Genève Les Verts

A la fois lieu de démocratie et de formation, le parlement des jeunes m’a permis d’apprendre à utiliser les outils de la citoyenneté. Il m’a aussi fait comprendre que si l’on s'engage sur la durée, les choses finissent par changer.

Ancien membre du Parlement des Jeunes de la Ville de Genève

youpa-Newsletter

s'abonner