Conférence des Jeunes à Neuchâtel: Une jeunesse libre et unie

News PJ 21.10.2018

Du 26 au 28 octobre, quelque 180 jeunes venant de toute la Suisse et de l’étranger se réuniront à l'occasion de la Conférence des Parlements des Jeunes CPJ qui se tiendra à Neuchâtel. Organisée par la Fédération Suisse des Parlements des Jeunes FSPJ et le Parlement des Jeunes de la Ville de Neuchâtel (PJNE), la manifestation a pour mot d’ordre « une jeunesse libre et unie ».

plus...

À l’image de son mot d’ordre, la CPJ réunira des jeunes engagé-e-s en politique venant de toute la Suisse et d'Europe lors du dernier week-end d’octobre. Outre les 140 jeunes issu-e-s de 34 parlements des jeunes suisses (PJ), les organisateurs de cette édition accueilleront 24 participant-e-s issu-e-s de six parlements des jeunes étrangers.


La CPJ de cette année sera officiellement ouverte par les deux conseillers aux États neuchâtelois Didier Berberat (PS) et Raphaël Comte (PLR). Ils ne seront cependant pas les seul-e-s politicien-ne-s de renom à être présent-e-s ; le Speed Debating qui aura lieu le samedi réunira des politiciens et politiciennes locaux et fédéraux tels que la conseillère nationale PLR Isabelle Moret, le président des verts’libéraux du canton de Vaud François Pointet ou encore le président des jeunes libéraux radicaux Neuchâtelois  Nicolas Jutzet.
Un programme très divers est au menu de la CPJ : workshops, Speed Debatings sur 13 thèmes d'actualité et excursions dans la ville et la région de Neuchâtel notamment. 

communiqué de presse

Jeunesses de partis et parlements des jeunes s’engagent en faveur d’un renforcement de l’éducation civique

FPP 06.10.2018

La Soirée Politique organisée par la Fédération Suisse des Parlements des Jeunes FSPJ a, aujourd’hui, fourni une occasion aux parlements des jeunes cantonaux et aux jeunesses de partis d’échanger des idées dans le but de renforcer l’éducation civique. Environ 50 jeunes et jeunes adultes intéressés par la problématique se sont réunis à ces fins à Berne. Ils ont ainsi pu discuter de la manière concrète de conférer davantage d’importance à l’éducation civique dans les différents cantons du pays. Toutes les personnes présentes se sont accordées à dire qu’il était nécessaire et urgent de donner un meilleur statut à l’éducation civique dans les écoles. Le transfert de connaissances et de compétences dans ce domaine conduit les jeunes à prendre conscience de leur devoir politique de citoyen et permet de maintenir le système politique suisse à long terme.

plus...

Par leur travail en politique, les jeunesses de partis et les parlements des jeunes cantonaux s’investissent sans cesse en faveur d’un renforcement de l’éducation civique. La première Soirée Politique de la FSPJ s’est tenue le 6 octobre 2018 à Berne. Cet événement d’échange avait pour objectif de donner aux jeunes s’investissant en faveur d’une amélioration de l’éducation civique une occasion de discuter de leurs idées hors de leur propre canton ou du parti auquel ils s’identifient. Les participants et participantes ont ainsi eu la possibilité de discuter lors de tables rondes organisées durant le souper, à la suite d’exposés présentés par plusieurs oratrices issues du domaine de la recherche ou étant membres des autorités : elles ont donné un aperçu de l’évolution de l’éducation civique en Suisse (Stefanie Marolf, PHZH), de la démarche en place dans un canton bilingue (Carole Angéloz, canton de Fribourg) et de sondages d’opinion menés sur ce thème auprès de la population et en particulier auprès de jeunes (Cloé Jans, institut de recherche gfs.bern).

L’importante valeur ajoutée de l’éducation civique prouvée par la recherche

En Suisse, bien que les citoyens et citoyennes aient une grande responsabilité politique en raison du système de démocratie directe et de milice politique en place, les connaissances et les compétences politiques ne sont que relativement peu encouragées à l’école. Seuls quelques cantons offrent une éducation civique dans l’enseignement scolaire, pourtant, il est essentiel de transmettre ces connaissances et compétences afin de maintenir le système politique de Suisse sur le long terme. Encourager l’éducation civique est largement considéré comme un élément de réforme essentiel pour le système politique suisse. C’est ce que montre une étude menée en 2014 par l’institut de recherche gfs.bern. Les jeunes également accordent une grande importance à l’éducation civique. Selon le Moniteur politique easyvote 2017, deux tiers des écoliers et écolières du degré secondaire II considère l’éducation civique comme un élément central. 

Décisions encourageantes des cantons d’Argovie et du Tessin

En Suisse, ce sont avant tout les cantons qui décident de la politique éducative et, par conséquent, également de l’éducation civique. Il est dès lors indispensable de discuter avec les cantons afin que ceux-ci prennent des mesures si l’on veut renforcer l’éducation civique. Les participants et participantes à la Soirée Politique ont suivi cette approche : durant le souper offert par la fondation StrategieDialog21, les jeunes politiciens et politiciennes et les jeunes parlementaires ont discuté de la manière de renforcer l’éducation civique dans leur propre canton. Déposer des interventions parlementaires ou des initiatives populaires sont un moyen d’y parvenir. Les cantons d’Argovie et du Tessin montrent justement que c’est possible : une matière scolaire relative à l’éducation civique y a été introduite suite à la récente décision du peuple ou du gouvernement.


Contact: Maurus Blumenthal, directeur de la FSPJ, maurus.blumenthal @ dsj.ch, +41 (0)79 394 52 86

La « Mission engage » débute vendredi à Soleure

Communiqués de presse 05.09.2018

Pour le projet PJ 2018 de la Fédération Suisse des Parlements des Jeunes FSPJ, les domaines youpa et engage.ch s’associent et lancent la « Mission engage ». Dix parlements des jeunes organiseront des événements de toutes sortes avec le soutien de la FSPJ. Ils auront pour objectif de récolter les souhaits des jeunes de leur région et de poursuivre la collaboration avec les autorités politiques.

plus...

La FSPJ mène chaque année un projet PJ qui offre aux 50 membres de l’association, outre le soutien quotidien qu’ils peuvent recevoir, un outil de plus pour intervenir avec succès en faveur de la participation et de la formation politiques des jeunes. En 2017, un grand nombre de parlements des jeunes ont organisé des Speed Debatings, un événement combinant certains aspects des speed-datings et des débats politiques. Cette année, les parlements des jeunes lanceront la « Mission engage ».

Dix parlements des jeunes rempliront la Mission avec la FSPJ. Leur but : récolterà l’aide d’une campagne les souhaits de tous les jeunes de leur commune, région ou canton sur leur propre chaîne hébergée par engage.ch.Ces idées feront par la suite l'objet de discussions avec les politiciennes et politiciens locaux puis seront réalisées. 

Organisé en collaboration avec le Conseil des jeunes du District de Nyon, le projet pilote a eu lieu au printemps. Depuis, d’autres événements ont été agendés :

7 septembre 2018 : session des jeunes du Jugendparlament Kanton Solothurn à Soleure

5 octobre 2018 : apéro avec tables rondes organisé par le Jugendparlament Kanton Schaffhausen à Schaffhouse

6 octobre 2018 : stand à la Züspa tenu par le Jugendparlament Kanton Zürich à Zurich

7 novembre 2018 : événement « Mission engage » organisé par le Jugendparlament Wauwil à Wauwil

10 novembre 2018 : session des jeunes organisée par le Jugendparlament Kanton St. Gallen und beider Appenzell à Herisau (AR)

10 novembre 2018 : événement « Mission engage » organisé par le Conseil des Jeunes d’Yverdon à Yverdon

26-28 avril 2019 : stand à la Frühlingsfesttenu par le Jugendrat Rapperswil-Jona à Rapperswil

Les dates des événements organisés par le Parlement des Jeunes Genevois et le Conseil des Jeunes Broyards n’ont pas encore été fixées. Elles seront ajoutées en temps voulu au calendrier des manifestations de la FSPJ : www.dsj.ch/eventsjugendparlamente.


Contact

Andreas Zoller, chef d’équipe Créations et soutien Parlements des Jeunes

andreas.zoller@dsj.ch, +41 (0) 31 384 08 03, +41(0) 79 828 81 13

Ira Differding, collaboratrice spécialisée engage.ch,

ira.differding@dsj.ch, +41 (0) 31 384 08 06, +41 (0) 76 422 59 44

Remplacer les indemnités de chômage et faciliter l’occupation de maisons vides

« Change la Suisse ! » 11.06.2018

Ne plus verser d’indemnités de chômage mais accorder des prêts, apposer un logo sur les produits contenant de l’huile de palme ou encore faciliter l’occupation de maisons vides ; ce sont là quelques-uns des souhaits qu’ont les jeunes en Suisse. Ils ont déposé leurs idées sur www.engage.ch, dans le cadre de la campagne « Change la Suisse ! » menée au cours du printemps 2018. Les 14 parlementaires les plus jeunes ont ensuite choisi chacun-e une idée qu’ils introduiront en politique au niveau fédéral. Ils les ont présentées aujourd’hui au Palais fédéral à l’occasion d’une conférence de presse. Avec le projet engage.ch, la Fédération Suisse des Parlements des Jeunes FSPJ utilise le principe de production participative en politique et réunit ainsi les souhaits des jeunes et les politicien-ne-s.

plus...

La conseillère nationale UDC Diana Gutjahr a par exemple choisi l’idée de Katharina Indermuehle, 16 ans, et de sa classe de Berthoud. Elle portera l’intervention de la classe, qui demande de ne plus verser d’indemnités de chômage mais d’octroyer des prêts pour chômage, devant le parlement : « C’est très important pour moi d’aller chercher les jeunes assez tôt et qu’ils nous donnent leurs revendications. La démocratie ne vit que quand tout le monde y participe. » Le conseiller aux États PLR Damian Müller déposera pour sa part une intervention visant à examiner de quelle manière améliorer l’entrée des gymnasien-ne-s dans la vie professionnelle et si introduire un stage obligatoire pour ceux-ci serait une bonne solution. Il représente ainsi le souhait de Mirjam Bütikofer, 25 ans et habitant à Zurich, qui a aujourd’hui présenté son idée au public pour la première fois. Cette année participe également le jeune conseiller national socialiste Fabian Molina. Il représentera le souhait de Ronja Fankhauser, 18 ans et native d’Oberbütschel (BE), qui demande à ce que l’occupation de maisons vides soit facilitée. Fabian Molina, plus jeune conseiller national, a décidé de soutenir le projet engage.ch immédiatement après son élection au printemps et s’est montré très enthousiaste à l’événement organisé aujourd’hui au Palais fédéral : « engage.ch offre à tous les jeunes une super opportunité de s’intégrer politiquement. Le projet propose un pont idéal entre la politique et la jeunesse, qui peut exprimer ses idées de façon optimale. Comme l’événement de ce jour le montre, ce n’est pas les idées qui manquent. »

Plate-forme en ligne et entretien personnel

Dans le cadre de la campagne « Change la Suisse ! », des jeunes âgés de 14 à 25 ans venant de toute la Suisse ont déposé des souhaits entre le 19 février et le 25 mars sur la plate-forme www.engage.ch. En tout, 328 souhaits ont été recueillis. Les 14 plus jeunes conseiller-ère-s nationaux-ales et aux États ont désormais chacun-e choisi un souhait et devront l’intégrer à la politique nationale par le biais, par exemple, d’interventions parlementaires ou de discussions au sein des commissions. Outre la plate-forme en ligne, la campagne nationale « Change la Suisse ! » met en avant l’échange personnel entre les jeunes et les politicien-ne-s. Cet échange a eu lieu aujourd’hui au Palais fédéral. Il s’agit déjà la deuxième édition de « Change la Suisse ! » Grâce à ce projet, la FSPJ offre aux jeunes une forme de participation qui va les chercher dans leur quotidien et qui leur facilite l’accès à la politique avec leurs propres idées.

Le développement durable : le thème phare de la campagne

Les idées qui ont été retenues couvrent l’ensemble de l’échiquier politique. Cette année, l’environnement a occupé le haut de l’affiche ; quatre des souhaits sélectionnés demandent d’ailleurs à ce que la Suisse soit plus respectueuse de l’environnement. Sven Egloff, 23 ans et venant de Mellingen (AG), aimerait ainsi rendre les voitures électriques plus attrayantes en leur octroyant plus d’avantages. C’est le conseiller national PDC Marco Romano qui soutient cette idée. Corina Liebi, 23 ans et originaire d’Uetendorf (BE), demande à ce qu’il y ait moins de gaspillage alimentaire et un plus grand sens des responsabilités, et est soutenue par la conseillère nationale socialiste Nadine Masshardt. Les idées de Mattia Cucco, 18 ans, et de Yasmine Amorim-Esenli, 19 ans, de Sidres (VS) seront portées devant le parlement grâce à la conseillère nationale socialiste Rebecca Ruiz. Tous deux souhaitent que les supermarchés limitent les emballages. Le plus jeune participant à l’événement d’aujourd’hui, Milo Schefer, âgé de 16 ans et venant de Berne, demande pour sa part à ce qu’un logo soit apposé sur le devant de tous les produits contenant de l’huile de palme. La conseillère nationale verte Lisa Mazzone aidera ainsi Milo à intégrer son idée à l’agenda politique suisse. Les autres souhaits qui seront discutés au Palais fédéral sont :

  • Ancrer la neutralité de la Suisse dans la Constitution. Déposé par Luca Sprecher, de Reinach (BL), et choisi par le conseiller national UDC Lukas Reimann.
  • Aide au logement pour les personnes en formation. Déposé par Jana Steiner, de Luzein (GR), et sélectionné par la conseillère nationale socialiste Mattea Meyer.
  • Encourager la collaboration de la Poste avec des opérateurs postaux étrangers. Déposé par Valerio Paganini, de Berne, et choisi par le conseiller national PLR Philippe Nantermod.
  • Reconnaître le mariage homosexuel. Déposé par Loïc Kuhn et sélectionné par le conseiller national socialiste Mathias Reynard.
  • Encourager la pratique sportive et les clubs qui la promeuvent. Déposé par Fabian Meier et choisi par le conseiller aux États PLR Damian Müller.
  • Des trains meilleur marché pour les jeunes en formation. Déposé par Livia Wyler et Michèlle Widmer, et choisi par la conseillère nationale verte Irène Kälin.

engage.ch : aussi une plate-forme de participation pour les jeunes au niveau communal

La plate-forme de participation www.engage.ch peut également être utilisée tout au long de l’année. Grâce à la collaboration avec différentes communes, elle est également disponible au niveau local. Ainsi, les communes ont la possibilité de renforcer l’engagement des jeunes à leur niveau et d’impliquer les jeunes dans les structures communales. Elles sont soutenues dans cette entreprise par la FSPJ tout au long du processus de participation. La plate-forme en ligne est complétée par des événements engage auxquels les jeunes peuvent rencontrer des politicien-ne-s. La Fédération Suisse des Parlements des Jeunes FSPJ, qui est à l’origine du projet, encourage également la relève en politique par le biais d’autres offres : elle soutient les 73 parlements, conseils et commissions des jeunes de Suisse et gère le programme easyvote.

 

Contact

Melanie Eberhard, responsable du projet engage.ch, melanie.eberhard @ dsj.ch, +41 79 935 50 55

Informations

youpa-Newsletter

s'abonner