Innovation in Politics Awards : engage.ch nominé pour la deuxième année consécutive

Medienmitteilung 14.11.2018

Le prix Innovation in Politics a été remis le samedi 17 novembre 2018 pour la deuxième fois à Vienne. Plus de 1050 Européen-ne-s ont considéré que le projet d’engage.ch mené avec les trois communes glaronnaises était très novateur. Ils ont ainsi nominé ce projet, parmi dix autres finalistes, au « Innovation in Politics Awards » dans la catégorie démocratie. Bien qu’il n’ait malheureusement pas remporté le prix, le fait qu’il ait été nominé reste un grand honneur pour la FSPJ et les communes glaronnaises, et cela montre qu’engage.ch est dans l’air du temps !

CPJ à Neuchâtel : « une jeunesse libre et unie »

News 28.10.2018

Ce week-end, près de 180 jeunes issu-e-s de 34 parlements des jeunes de toute la Suisse et de l’étranger se sont retrouvés à Neuchâtel à l’occasion de la 26e Confé-rence des Parlements des Jeunes CPJ. Au programme : échanges, formations et débats politiques sous forme de Speed Debatings. Organisée par la Fédération Suisse des Parlements des Jeunes FSPJ et le Parlement des Jeunes de la Ville de Neuchâtel (PJNE), la manifestation avait cette année pour mot d’ordre « une jeu-nesse libre et unie ».

plus...

« L'engagement politique des jeunes est extrêmement important. La démocratie, c'est la discussion et le débat, et on ne gagne pas toujours, ce qui peut être frustrant. En tant que membres des parlements de jeunes, vous donnez une voix à la jeunesse en Suisse – continuez à vous engager et à défendre vos idées, et persévérez si vos propositions ne sont pas d’emblée majoritaires. Profitez de ce week-end pour échanger, pour vous enrichir et aussi – cela n’est pas incompatible – pour vous amuser ! »C’est par ces mots que les deux conseillers aux États neuchâtelois Didier Berberat et Raphaël Comte ont ouvert la Conférence des Parlements des Jeunes CPJ, qui a eu lieu sur trois jours. Quelque 180 jeunes engagé-e-s en politique venant des trois régions linguistiques de Suisse ainsi que d’Europe se sont rencontré-e-s à Neuchâtel à l'occasion de la 26eédition de la CPJ. Un riche programme, composé de workshops, de discussions et de visites, attendait les participant-e-s. En plus de la formation, la partie conviviale a également été au rendez-vous. L’échange personnel au-delà des frontières des parlements et des cantons constitue un élément essentiel du programme du principal organisateur de la manifestation, la Fédération Suisse des Parlements des Jeunes FSPJ. 

Des liens au-delà des frontières

Cette année, la FSPJ a également accueilli 24 participant-e-s issu-e-s de six parlements des jeunes étrangers.Pour Patrizia Nideröst, cheffe du domaine Parlements des Jeunes de la FSPJ, « l’échange avec des jeunes venant d’autres horizons politiques et linguistiques représente un véritable enrichissement. » Esther, 17 ans, le confirme. Venue de Newcastle en Angleterre, elle a voyagé jusqu’à Neuchâtel en Suisse : « J’ai découvert un grand nombre d’idées de projets à la CPJ. Je ne connaissais pas les Speed DebatingJ’aime bien cet échange actif et quelque peu intime sur un pied d’égalité avec des politiciens et politiciennes. On ose davantage participer à la discussion que lors de tables rondes par exemple. »

Le réseautage constitue également un élément majeur de la vie politique quotidienne des 76 parlements des jeunes de Suisse et du Liechtenstein. Ainsi, début septembre, les parlements des jeunes des cantons d’Argovie, de Berne, de Bâle-Ville et de Soleure se sont réunis à l'occasion du Polittag intitulé « Bundeshaus hoch vier ».Quatre conseillers nationaux et aux États de ces cantons ont accompagné les jeunes parlementaires à travers le Palais fédéral. L’événement comprenait également différents workshops, un cours accéléré sur le lobbying ainsi qu’une table ronde. Les parlements des jeunes de la Ville de Coire et des cantons de Saint-Gall, Appenzell Rhodes-Intérieures et Appenzell Rhodes-Extérieures préparent pour leur part un Polittag similaire.

Début octobre, des jeunes issus des parlements des jeunes cantonaux de Fribourg, Schwyz, Berne, Soleure, Zurich, des Grisons, de Bâle-Ville et de Bâle-Campagne ont également retrouvé des représentant-e-s de jeunesses de partis lors de la première Soirée Politique de la FSPJ. Ils ont ainsi pu échanger au-delà des frontières cantonales et partisanes. Ils ont avant tout discuté de la manière concrète de conférer davantage d’importance à l’éducation civique dans les différents cantons du pays. 

Les jeunes ne s’intéressent cependant pas uniquement aux échanges politiques !Des jeunes parlementaires se sont mesurés lors des annuels PJ Games qui se sont déroulés sur un week-end. Du sport, du plaisir et une fête étaient au programme. À la CPJ également, le samedi soir était dédié à une fête commune, après une journée de dur travail lors des workshops et de discussions animées durant les Speed Debatings. 

Des formations continues proposées aux jeunes parlementaire

Grâce au soutien de la FSPJ, neuf parlements des jeunes ont pris part à la « Mission engage » cet automne. Par cette offre, la FSPJ entend aider les jeunes parlementaires à récolter les souhaits des jeunes de leur commune, de leur région ou de leur canton sur la plate-forme de participation www.engage.chen menant une campagne. Par la suite, les jeunes auront l’occasion de discuter de leurs idées avec des politiciens et politiciennes locaux lors d’un événement et de leur donner suite dans des groupes de projet mixtes. Dans le district de Nyon, par exemple, une structure artistique destinée aux jeunes des 47 communes doit voir le jour. Les jeunes apprennent à mettre en œuvre avec succès de tels projets dans des workshops notamment. À la CPJ, des collaborateur-trice-s de la FSPJ expérimenté-e-s ont donné des workshops portant par exemple sur la direction de projets, les finances, la gestion des membres et le marketing. Lors de cette conférence, la nouvelle brochure de création de la FSPJ a également été présentée. Elle doit conseiller et soutenir les jeunes ainsi que les autorités dans la création de structures durables, sous la forme de parlements des jeunes ou de conseils des jeunes, pour la participation des jeunes dans la commune, la région ou le canton. 


Damien Richard, Coprésident de la FSPJ, 076 509 91 33 (F)

Valeria Pagani, Cheffe d’équipe communication, 079 745 96 66 (D)

Conférence des Parlements des Jeunes à Neuchâtel: Une jeunesse libre et unie

News PJ 21.10.2018

Du 26 au 28 octobre, quelque 180 jeunes venant de toute la Suisse et de l’étranger se réuniront à l'occasion de la Conférence des Parlements des Jeunes CPJ qui se tiendra à Neuchâtel. Organisée par la Fédération Suisse des Parlements des Jeunes FSPJ et le Parlement des Jeunes de la Ville de Neuchâtel (PJNE), la manifestation a pour mot d’ordre « une jeunesse libre et unie ».

plus...

À l’image de son mot d’ordre, la CPJ réunira des jeunes engagé-e-s en politique venant de toute la Suisse et d'Europe lors du dernier week-end d’octobre. Outre les 140 jeunes issu-e-s de 34 parlements des jeunes suisses (PJ), les organisateurs de cette édition accueilleront 24 participant-e-s issu-e-s de six parlements des jeunes étrangers.


La CPJ de cette année sera officiellement ouverte par les deux conseillers aux États neuchâtelois Didier Berberat (PS) et Raphaël Comte (PLR). Ils ne seront cependant pas les seul-e-s politicien-ne-s de renom à être présent-e-s ; le Speed Debating qui aura lieu le samedi réunira des politiciens et politiciennes locaux et fédéraux tels que la conseillère nationale PLR Isabelle Moret, le président des verts’libéraux du canton de Vaud François Pointet ou encore le président des jeunes libéraux radicaux Neuchâtelois  Nicolas Jutzet.


Un programme très divers est au menu de la CPJ : workshops, Speed Debatings sur 13 thèmes d'actualité et excursions dans la ville et la région de Neuchâtel notamment. 

communiqué de presse

Jeunesses de partis et parlements des jeunes s’engagent en faveur d’un renforcement de l’éducation civique

FPP 06.10.2018

La Soirée Politique organisée par la Fédération Suisse des Parlements des Jeunes FSPJ a, aujourd’hui, fourni une occasion aux parlements des jeunes cantonaux et aux jeunesses de partis d’échanger des idées dans le but de renforcer l’éducation civique. Environ 50 jeunes et jeunes adultes intéressés par la problématique se sont réunis à ces fins à Berne. Ils ont ainsi pu discuter de la manière concrète de conférer davantage d’importance à l’éducation civique dans les différents cantons du pays. Toutes les personnes présentes se sont accordées à dire qu’il était nécessaire et urgent de donner un meilleur statut à l’éducation civique dans les écoles. Le transfert de connaissances et de compétences dans ce domaine conduit les jeunes à prendre conscience de leur devoir politique de citoyen et permet de maintenir le système politique suisse à long terme.

plus...

Par leur travail en politique, les jeunesses de partis et les parlements des jeunes cantonaux s’investissent sans cesse en faveur d’un renforcement de l’éducation civique. La première Soirée Politique de la FSPJ s’est tenue le 6 octobre 2018 à Berne. Cet événement d’échange avait pour objectif de donner aux jeunes s’investissant en faveur d’une amélioration de l’éducation civique une occasion de discuter de leurs idées hors de leur propre canton ou du parti auquel ils s’identifient. Les participants et participantes ont ainsi eu la possibilité de discuter lors de tables rondes organisées durant le souper, à la suite d’exposés présentés par plusieurs oratrices issues du domaine de la recherche ou étant membres des autorités : elles ont donné un aperçu de l’évolution de l’éducation civique en Suisse (Stefanie Marolf, PHZH), de la démarche en place dans un canton bilingue (Carole Angéloz, canton de Fribourg) et de sondages d’opinion menés sur ce thème auprès de la population et en particulier auprès de jeunes (Cloé Jans, institut de recherche gfs.bern).

L’importante valeur ajoutée de l’éducation civique prouvée par la recherche

En Suisse, bien que les citoyens et citoyennes aient une grande responsabilité politique en raison du système de démocratie directe et de milice politique en place, les connaissances et les compétences politiques ne sont que relativement peu encouragées à l’école. Seuls quelques cantons offrent une éducation civique dans l’enseignement scolaire, pourtant, il est essentiel de transmettre ces connaissances et compétences afin de maintenir le système politique de Suisse sur le long terme. Encourager l’éducation civique est largement considéré comme un élément de réforme essentiel pour le système politique suisse. C’est ce que montre une étude menée en 2014 par l’institut de recherche gfs.bern. Les jeunes également accordent une grande importance à l’éducation civique. Selon le Moniteur politique easyvote 2017, deux tiers des écoliers et écolières du degré secondaire II considère l’éducation civique comme un élément central. 

Décisions encourageantes des cantons d’Argovie et du Tessin

En Suisse, ce sont avant tout les cantons qui décident de la politique éducative et, par conséquent, également de l’éducation civique. Il est dès lors indispensable de discuter avec les cantons afin que ceux-ci prennent des mesures si l’on veut renforcer l’éducation civique. Les participants et participantes à la Soirée Politique ont suivi cette approche : durant le souper offert par la fondation StrategieDialog21, les jeunes politiciens et politiciennes et les jeunes parlementaires ont discuté de la manière de renforcer l’éducation civique dans leur propre canton. Déposer des interventions parlementaires ou des initiatives populaires sont un moyen d’y parvenir. Les cantons d’Argovie et du Tessin montrent justement que c’est possible : une matière scolaire relative à l’éducation civique y a été introduite suite à la récente décision du peuple ou du gouvernement.


Contact: Maurus Blumenthal, directeur de la FSPJ, maurus.blumenthal @ dsj.ch, +41 (0)79 394 52 86

youpa-Newsletter

s'abonner